L’édito du 4 août 2017. La piscine de la Kibitzenau: le désastre annoncé se confirme.

Nos critiques concernant la rénovation de la Kibitzenau étaient trop pertinentes.

Ne parlons plus de la grave erreur de faire déboucher les baigneurs sur les hautes profondeurs du bassin olympique. Ce qui aurait dû éliminer le lauréat.

Mais le choix des matériaux, du bas de gamme, pose et va poser de plus en plus problème.

-Le remplacement nécessaire du carrelage aura un coût d’environ 950 000€.

-La faiblesse des portes vitrées coulissantes (d’environ 3x3m) , dont l’une s’est déjà brisée, fait porter un grand risque aux usagers.

-Et maintenant, il va falloir songer à traiter en profondeur la piscine d’une invasion de cafards. Certes dans toutes les piscines il y a des cafards. Mais généralement, ils se contentent des salles des machines et des sous-sols. Ici, à la Kibitzenau, grâce à l’audace de son architecte, qui a recouvert les murs des bassins de grandes tentures, nos sacrées et malines bestioles ont élu résidence derrière celles-ci! Donc elles sont au chaud, à l’ombre avec un degré d’humidité optimal. D’autant que les infiltrations sont légion derrière nos tentures au point d’y laisser de belles auréoles. La cafard est coriace. Il est probable que seul un arrachage des tentures règlera le problème.

-Maintenant la cerise sur le gâteau. La piscine  a droit à une belle terrasse extérieure. Malheureusement celle-ci a dû être changée. Eh oui, faute aux échardes.

Donc nos prestigieux architectes et techniciens en tout genre ont décidé de changer la terrasse en bois par un revêtement en matière composite. Super. Fini les échardes. Mais, oh surprise, après la pose des lattes composites, le four solaire du fait du revêtement extérieur en inox a fait son effet. Il avait déjà causé quelques brûlures à des usagers. Surtout ne pas en parler, n’est-ce pas? Et ne voilà-t-il pas que ce four, inexploité sur le plan énergétique, a fait fondre  et se consumer des lattes.

Pas mal n’est ce pas? C’est là du haut niveau.

Et oublions le reste, notre liste n’est pas exhaustive: les portes coupe-feux attaquées par l’eau, les casiers pourris par l’humidité, les cadres métalliques attaqués par la rouille, un hall d’entrée irrespirable pour le personnel- courageux- lors des journées de grandes chaleurs.

Alors qui va lever la voix et dire cela suffit? Qui parmi nos élus osera dire que le « plan piscines » est un gâchis. Avec cet argent de si belles choses auraient pû être faites.

Où sont-ils les courageux élus, forts en gueule qui n’arrêtent pas de nous donner des leçons de rigueur économique et morale? Ceux-là même qui poussent au GCO par exemple. Alors qu’ils savent qu’il ne règlera pas le problème de la traversée de Strasbourg.

Ils sont en vacances. A quand leur nuit du 4 août?

Fin de notre édito.

 

Publicités
Comments
One Response to “L’édito du 4 août 2017. La piscine de la Kibitzenau: le désastre annoncé se confirme.”
  1. Figaro dit :

    un vrai gâchis et bien sûr la piscine va sans doute être fermée à nouveau pendant une longue période ! Merci Mr les élus de la CUS !!!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :